L’émotion par la peau by la Cosmétothèque

21 juillet 2020

Autant qu’une caresse, les produits cosmétiques peuvent procurer du plaisir. Cette notion a été énoncée il y a quelques années, mais assez curieusement cette question est réapparue lors du salon In Cosmetics 2019 comme une question d’actualité.

Explication : cette question relève peu ou prou de ce que l’on pourrait appeler la Neurocosmétique. Cette approche est apparue dans les années 90 à la suite d’une série d’avancées permettant de préciser certains aspects de la physiologie cutanée. Ce fut tout d’abord des observations confirmant la présence de terminaisons nerveuses très superficielles au niveau de l’épiderme. Ceci remettait en cause des notions plus anciennes qui postulaient que l’épiderme n’était pas innervé, malgré cette vieille expression qui affirmait « avoir les nerfs à fleur de peau ». Les fibres nerveuses intra-épidermiques interagissent directement ou indirectement avec les cellules cutanées et les cellules du système endocrinien, lymphatique et immunitaire. Ces communications ont conduit à la définition d’un système neuro-immuno-endocrino-cutané (SNIEC).

Pour fonctionner, ce système nécessite un langage commun constitué de molécules de différentes natures : les neuromédiateurs, les cytokines et des facteurs de croissance. Ces molécules sont synthétisées et libérées par les cellules de la peau ainsi que par les terminaisons nerveuses intra-épidermiques. Elles agissent sur elles-mêmes et sur les cellules voisines exprimant les récepteurs de ces molécules. Du coup certains concepts de Neurobiologie cutanée ont commencé à faire leur apparition, et plusieurs auteurs vont proposer une série de définition dont celle du SNEIC comme support de ces activités. Nous sommes au début des années 90. Peu de gens avait entendu parler de ces idées, et la notion de neuromédiateurs n’était pas encore très développée. L’idée, nouvelle, va rapidement retenir l’attention. Dans un premier temps ceux qui s’y intéressent vont prendre en considération les interactions entre substances et neuromédiateurs. Dit autrement, est-ce que la peau manifeste certaines caractéristiques via des neuromédiateurs ? Et si oui, certaines substances et par voie de conséquence les produits les contenant peuvent-ils interagir avec ces mécanismes ?

Lire la suite…

Publié par la Cosmétothèque, 8 avril 2020

Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.
Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.

Ne manquez pas notre newsletter hebdomadaire

* Recevez des nouvelles régulières de ce qui agite le monde des tests précliniques et cliniques de l’industrie de la cosmétique !