StratiCELL à vos côtés pour lutter contre le « Mascné »

2 mars 2021

Alors qu’il nous protège efficacement contre la propagation virale, le masque de protection que nous portons au quotidien a pourtant des conséquences sur notre peau. La peau respire moins et des boutons d’acné apparaissent. Ce nouveau phénomène cutané, baptisé « mascné », est devenu le cheval de bataille des cosmétiques qui tentent d’apporter des solutions anti-acnéiques efficaces et innovantes. Qui est la cible ? Cutibacterium acnes !

Cette bactérie anaérobie de la flore cutanée s’alimente d’excès de sébum, ce qui libère des acides gras à courtes chaines responsables d’une inflammation locale…et des boutons d’acné inflammatoire apparaissent sur la peau. Aujourd’hui, on sait aussi que c’est plus précisément le phylotype IA1 de C. acnes qui doit être ciblé dans les traitements anti-acnéiques, puisqu’il domine largement dans les flores acnéiques.

Comme pour les autres bactéries cutanées, son étude en culture microbiologique apporte des premières informations sur l’efficacité d’ingrédients cosmétiques à réduire ou stabiliser sa croissance. Cependant, son étude dans un contexte cutané est requise pour apporter des informations complémentaires. C’est pourquoi StratiCELL, en tant que leader des tests d’efficacité in vitro, a mis en place une plateforme microbiologique, nommées MicroBIOS, où elle infecte ses épidermes reconstruits par diverses souches naturelles telles que Staphylococcus epidermidis, S. aureus et C. acnes.

Cette modélisation de la flore cutanée dans son contexte naturel permet d’en étudier les variations d’adhésion et/ou de croissance sous l’influence d’actifs dermo-cosmétiques et pharmaceutiques spécifiques.

Mais StratiCELL va encore plus loin ! Son équipe de microbiologistes utilise ce modèle pour analyser également la réponse de l’épiderme dans ce contexte infecté. La colonisation par C. acnes engendre en effet une réaction inflammatoire qui peut être caractérisée notamment par une augmentation d’interleukines et autres molécules pro-inflammatoires telles que COX-2, TNF-alpha, ou la défensine HBD-2. La capacité d’un actif à réduire ce statut inflammatoire pourra dès lors être objectivée par un suivi de l’expression génique et protéique de ces biomarqueurs clés.

Au sein de sa plateforme MicroBIOS, StratiCELL propose donc une double approche intéressante à l’étude de la flore cutanée, à savoir le suivi du comportement bactérien d’une part et de la réponse tissulaire à l’infection bactérienne d’autre part. Face à l’intérêt croissant pour les tests d’efficacité in vitro sur la flore cutanée, StratiCELL étend continuellement son panel de tests et de souches étudiées, afin d’offrir des solutions innovantes d’investigation de pathologies impliquant la flore cutanée.

Pour en savoir plus, suivez le lien https://straticell.com/microbios-platform ou contactez directement StratiCELL via info@StratiCELL.com

info@StratiCELL.com

www.StratiCELL.com

Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.
Gagnez du temps et retrouvez facilement les méthodes et les prestataires de tests pour valider vos revendications produits.

Ne manquez pas notre newsletter hebdomadaire

* Recevez des nouvelles régulières de ce qui agite le monde des tests précliniques et cliniques de l’industrie de la cosmétique !